Covid-19 : De quoi l’aide pour l’Afrique est-elle le nom ?

Pourquoi l’annonce faite par le président Emmanuel Macron, concernant l’annulation de la dette Africaine, n’est que de la poudre, lancée, aux yeux des Français ?

Une fois de plus, le discours d’Emmanuel Macron est flou. De quelle dette est-il question ? La dette publique gérée par le Club de Paris ? La dette envers les organismes privés et gérée par le club de Londres ? Rien n’est clairement défini comme d’habitude avec notre cher président de la république. A qui est destinée cette aide de 1.2 milliards d’euros, annoncée par le ministère des Affaires Étrangères ? Aux 54 pays composant l’Afrique ? Ce qui semble dérisoire lorsque l’on constate, que le FMI, seul, vient de décaisser 1 milliard de dollars pour le Ghana, 440 Millions de dollars pour le Sénégal et même 22 millions de dollars pour la petite Guinée ! Cette aide n’est peut-être destinée qu’aux anciennes colonies françaises d’Afrique de l’Ouest et du Centre ; le fameux pré carré largement rabougri par les Chinois, les Japonais, les Russes, les Coréens et même par les Turcs ….

De la poudre aux yeux, quand on sait que la majorité des pays africains ne respectent pas l’échéancier du remboursement de la dette publique. Au mieux, ils paient les intérêts, ce qui représente, déjà, entre 25 et 40 % de leur PIB. Aucun état Africain, n’avait demandé, avant le fameux discours du lundi de Pâques, l’annulation de leur dette. Le Président de la République du Sénégal a demandé un gel des remboursements et au mieux un allègement. En aucun cas, une annulation !

Que cache cette annonce, quand on sait que la dette Africaine intéresse de plus en plus, les fonds d’investissements occidentaux, à la recherche de rendements plus attractifs qu’en Europe ? Encore une fois, le flou artistique le plus total prime dans les propos d’Emmanuel Macron. Et puis une question simple pour les profanes en économie que nous sommes : La France rembourse t’elle sa dette ? Non ! Elle la finance par de nouveaux Emprunts et donc… de la nouvelle dette. Cette annonce, quand on possède un quelconque sens des réalités africaines et quelques connaissances en économie, n’a été faite que dans quelques buts inavoués et inavouables :

 – Augmenter la grogne des Français et les distraire face à la gestion, catastrophique, de l’épidémie de Covid 19.

 – Accroître la haine et le racisme des sympathisants du Rassemblement National. – Satisfaire l’aile gauche de ses électeurs.

– Préparer un nouveau duel face à Marine Le Pen pour 2022 et en reprendre pour 5 ans. Si la Droite républicaine et conservatrice décomplexée, sans ce centre mou qui est à l’origine de son effondrement, ne réagit pas rapidement, notre pays va droit dans le mur.

Il est important que les Français comprennent que l’époque des énarques est terminée. Il faut, à la France, et notamment à l’étranger des gens de terrain, qui ne passent pas leur temps en cocktail dans des salons climatisés. Non ! Il faut des gens intégrés, au fait des mentalités locales et capables de gérer, sur place les aides ou les financements, de manière que cela soit utilisé au bénéfice des populations locales et non à servir et enrichir des intérêts personnels. C’est cette condition sine qua non, qui évitera une immigration massive et clandestine, en retenant les autochtones dans leurs pays respectifs par la création de centres de profits. Je reviendrai, régulièrement, dans cet espace d’expression libre, sur le nouveau type de coopération à mettre en place et notamment avec l’Afrique. Une modeste contribution pour un Français de l’étranger depuis 1972.

Alain Marc Tintorri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s