(Tribune) Un quinquennat pour rien

Nous arrivons à la moitié du mandat d'Emmanuel Macron. Il semble tout à fait légitime et même nécessaire de faire un début d'inventaire d'un quinquennat perdu, dont l'Histoire ne retiendra très probablement rien, si ce n'est une énième occasion manquée pour une France gangrénée par toujours plus d'étatisme. L'état de nos finances publiques est inqualifiable [...]