(Entretien) Alexandra Dublanche, « Valérie Pécresse a la capacité de rassembler la droite derrière elle »
(Entretien) Alexandra Dublanche, « Valérie Pécresse a la capacité de rassembler la droite derrière elle »

(Entretien) Alexandra Dublanche, « Valérie Pécresse a la capacité de rassembler la droite derrière elle »

Alexandra Dublanche est Vice-présidente de la région Île-de-France en charge des questions économiques. Elle est nommée coordinatrice nationale des comités de soutien de Valérie Pécresse.

Valérie Pécresse vainqueur du Congrès LR, quel enseignement faut-il en tirer ?

C’est la victoire du sérieux. Elle a un programme de rupture, très fort sur le régalien, mais contenant aussi des propositions concernant les thématiques où la droite n’était pas assez présente, notamment l’environnement ou l’éducation, et c’est cela qui l’a fait gagner. 

Je pense également que les adhérents LR ont voté pour elle parce qu’ils ont compris qu’elle était la plus à même de battre Emmanuel Macron. Depuis son élection au Congrès, on remarque qu’elle a la capacité de rassembler la droite derrière elle, ce qui n’a pas toujours été facile par le passé. C’est un rassemblement sincère de toutes les sensibilités de la droite qui se fait derrière sa candidature.

La victoire de Valérie Pécresse au Congrès LR ne montre-t-elle pas la capacité des femmes à s’imposer en politique, même à droite ?

Je suis très fière que les adhérents LR aient fait le choix d’une femme, et qui plus est d’une femme compétente ; ce n’est pas simplement parce que l’on est une femme que l’on est faite pour la présidence de la République, ce qu’on voit d’ailleurs avec d’autres candidates à la présidentielle.

J’ai trouvé son élection extrêmement positive pour notre parti, et il faut désormais convaincre tous les Français qu’au-delà de son statut de femme, Valérie Pécresse est une candidate extrêmement crédible, sérieuse et surtout prête à diriger la France.

Beaucoup ont relevé son courage face à Jean-Jacques Bourdin, peut-elle réussir à incarner ce féminisme de droite ?

C’est au cœur de son engagement politique, on a une responsabilité encore plus importante vis-à-vis des autres femmes lorsqu’on est une femme en politique.

Cette séquence avec Jean-Jacques Bourdin était importante pour Valérie Pécresse, car elle témoignait de son profond engagement en faveur de la libération de la parole des femmes, tout en réaffirmant le principe essentiel de la présomption d’innocence. Elle voulait affirmer que la parole des femmes devait être libre et qu’elles devaient avoir confiance, car elle les protégerait.C’est déjà au cœur de son engagement pour la région Île-de-France, car c’est quelque chose qui est ancré en elle.

Vous avez la charge des comités de soutien à travers toute la France, pourquoi ce maillage territorial est-il si important ?

Notre force face aux autres candidats est nos élus locaux et nos soutiens dans chaque territoire de France. Il faut absolument qu’ils s’engagent au maximum dans cette campagne et il faut donc les organiser. C’est ce que nous faisons au sein des comités départementaux de soutien composés des élus, mais aussi de la société civile. C’est en maillant le territoire de façon méthodique que l’on va convaincre chaque jour de plus en plus de Français à rejoindre et soutenir la candidature de Valérie Pécresse.

Rappelons que la droite a gagné toutes les dernières élections locales, c’est donc en s’appuyant sur nos forces vives sur chaque territoire que l’on arrivera à faire grandir cette équipe que va mener Valérie Pécresse en avril prochain.

Pouvez-vous représenter cette droite des territoires, qui est un électorat proche des idées d’Éric Zemmour ou Marine Le Pen ?

Nous ne laisserons aucun territoire de côté. Nous avons des soutiens partout, il n’y a aucun département où il n’y ait pas de forces prêtes à faire campagne et à tout donner pour la victoire. Il faut aller convaincre chaque Français que Valérie Pécresse est celle qui apporte les meilleures solutions pour redresser la France. C’est ce qu’elle fait chaque jour dans ses déplacements partout en France.

On critique souvent Valérie Pecresse sur son côté versaillais, repris par Darmanin. Peut-elle faire mentir ce stéréotype ?

Je trouve dramatique que Gérald Darmanin porte de tels jugements… Valérie Pécresse est élue de la première région d’Europe et c’est évidemment une candidate pour tous les Français. D’ailleurs, c’est mal connaître la région Île-de-France que de la caricaturer en parisienne, car Valérie Pécresse est loin d’être Anne Hidalgo. Je rappelle pour en avoir été en charge lors du précédent mandat que la région Île-de-France est à 75 % rurale, agricole et forestière. Je suis une élue des Yvelines, qui est un territoire rural au même titre que le Val d’Oise ou la Seine-et-Marne.

En 2015, Valérie Pécresse a fait toute sa campagne des régionales sur les fractures territoriales et aidé davantage les territoires ruraux. C’est ce qu’elle a fait en amenant les transports, les services publics et de l’emploi dans ces territoires ruraux.

Maintenant, il faut que les Français découvrent ce visage de Valérie Pécresse, qui est caricaturée comme parisienne, alors que l’Île-de-France n’est pas limitée à Paris et que cette image est très loin de sa réalité en tant que présidente de la région.

Quelle est votre réaction à la suite des révélations faites par Médiapart sur Jean-Michel Blanquer qui a édicté le protocole sanitaire pour les écoles la veille de la rentrée à Ibiza ?

Au-delà de Jean-Michel Blanquer, ce qui me marque, c’est la cacophonie et la désorganisation au plus haut sommet de l’État en cette période de crise qui a été une grande inconnue pour nous tous.

En plus de l’image d’Ibiza qui n’est pas fantastique, ce qui me choque le plus, c’est le protocole sanitaire dans les écoles, envoyé la veille de la rentrée et dont les parents et enseignants ont eu connaissance dans un article payant ! Pour que ce protocole ait ensuite été changé trois fois ! Cette désorganisation est très anxiogène et les parents d’élèves et enseignants n’ont vraiment pas besoin de ça. Valérie Pécresse avait fait la proposition de décaler d’une semaine cette rentrée scolaire, ce qui aurait peut-être eu le mérite d’aplanir la courbe, car on aurait amorti le pic des fêtes de Noël et du jour de l’An.

Valérie Pécresse peut-elle convaincre les Français et être élue Président de la République en avril prochain ?

Je pense sincèrement que Valérie Pécresse peut lever un espoir chez les Français qui la découvrent encore pour certains. Elle lève un espoir, car elle avance des solutions concrètes face à tout un tas de renoncements.

Elle incarne un triptyque qui la place au barycentre de la droite avec l’ordre, l’autorité et la liberté. C’est autour de ces trois valeurs que s’organise tout son programme et sa vision pour la France.

Il y a énormément de déçus d’Emmanuel Macron et je suis persuadé, et les sondages le montrent, qu’elle est la seule à pouvoir l’emporter face à lui.

C’est pourquoi le seul vote utile pour tous ceux qui veulent tourner la page du quinquennat d’Emmanuel Macron, et ils sont nombreux, c’est Valérie Pécresse.

Propos recueillis par Théo Dutrieu