(Tribune) Anne Sander, Députée européenne, Première questeure du Parlement européen
(Tribune) Anne Sander, Députée européenne, Première questeure du Parlement européen

(Tribune) Anne Sander, Députée européenne, Première questeure du Parlement européen

Depuis plus de vingt ans, mon engagement politique a continuellement été animé par ma volonté de représenter les citoyens et de mettre en œuvre des idées concrètes, au plus proche du territoire. L’Alsace chevillée au corps, l’Europe comme boussole, j’ai fait de mon engagement politique un engagement pour ma région. Maintes fois meurtries par les conflits entre la France et l’Allemagne, l’Alsace et Strasbourg, siège du Parlement européen, sont aujourd’hui les symboles de cette réconciliation, de cette amitié entre deux nations, longtemps ennemies. L’Europe, en ce qu’elle est une garantie essentielle de la paix sur notre continent, représente ainsi une évidence dans mon parcours politique.

 

 En tant que députée européenne, je suis soucieuse de rester à l’écoute de mes concitoyens et ce pour trouver des solutions concrètes et proches du terrain. Je reste convaincue qu’un élu doit rester au contact de ses électeurs, les écouter, chercher à comprendre leurs difficultés, pour y apporter des solutions, par un dialogue sincère et pragmatique. Particulièrement attachée au monde agricole, je souhaite aussi porter la voix des agriculteurs au sein de la sphère politique, à toutes les échelles. Longtemps, aux côtés de Joseph Daul, j’ai toujours été attachée aux liens, si particulier, qui unissent les citoyens et ceux qui, quotidiennement, les nourrissent. Représenter et défendre celles et ceux qui cultivent et enrichissent nos terroirs a constitué et constitue encore aujourd’hui un élément fondamental de mon combat politique.

 

Cependant, je ne serais peut-être pas parvenue à porter mes convictions sans l’action décisive de femmes européennes courageuses, qui ont su s’imposer dans un monde d’hommes. Des femmes emblématiques issues de la droite européenne ont participé à l’émancipation des femmes avec de grandes avancées, juridiques et politiques, sur le continent européen. Ainsi, des figures féminines se sont illustrées au fil du temps, telle que Louise Weiss, qui lutta, toute sa vie, pour la création d’une Union sans cesse plus étroite entre les peuples européens. En 1979, c’est elle qui prononça le discours d’ouverture du premier Parlement européen élu au suffrage universel direct. Par la suite, Simone Veil deviendra la première Présidente du Parlement européen et permettra à celui-ci de trouver sa place parmi les autres institutions européennes. En 1999, Nicole Fontaine, membre du Parti populaire européen, devint présidente du Parlement européen et s’illustra dans sa faculté à trouver des compromis aux situations les plus périlleuses, notamment au Moyen-Orient. De nos jours, Angela Merkel, qui aime rappeler qu’elle a grandi dans un pays dépourvu de liberté, a su, au cours de ses seize années à la tête de la Chancellerie allemande, imprimer sa marque. Femme pragmatique et déterminée, elle a incarné son pays sur les scènes européenne et mondiale, faisant d’elle l’une des personnalités les plus respectées dansle monde. Toutes ces femmes peuvent, et doivent, nous inspirer encore aujourd’hui, démontrant que chaque femme est capable de s’imposer dans le monde politique, malgré les barrières, encore nombreuses, qu’il reste encore à déconstruire. 

 

Au-delà des visages qui représentent cette émancipation des femmes, l’Europe, c’est aussi une œuvre fondée sur un travail démocratique et parlementaire. Ainsi, le Parlement européen a instauré, dès 1986, une commission parlementaire dédiée spécifiquement aux difficultés que rencontrent les femmes aujourd’hui, que ce soit en termes de droits, d’inégalité financière, ou de sous-représentation dans certaines instances décisionnelles. A la Commission, c’est Ursula vonder Leyen, première présidente, qui porte aujourd’hui une stratégie ambitieuse en faveur de l’égalité avec trois actions majeures : l’intégration de la dimension de genre dans toutes les politiques, la mise en place de mesures en faveur de l’émancipation des femmes et l’installation de l’égalité de traitement. 

 

Malgré des avancées politiques et juridiques certaines, tant de défis sont encore à relever. Ainsi, en tant que députée européenne, mais aussi en tant que femme, j’encourage les lectrices à s’engager en politique en faisant preuve d’une force de caractère pour défendre leurs convictions. Si le monde politique a longtemps été un monde masculin, les femmes sont de plus en plus nombreuses. Dorénavant, il n’est plus question d’être une simple politicienne aux attributs “d’homme politique”, mais bien d’imposer des idées et des valeurs correspondant à son image et à sa manière d’agir. Ainsi, à ma manière, je m’efforce de diffuser le plus largement ce message: “Mesdames, engagez-vous !”.

Anne Sander