(Tribune) Patriam Servando Victoriam Tulit. Hommage à Hubert Germain
(Tribune) Patriam Servando Victoriam Tulit. Hommage à Hubert Germain

(Tribune) Patriam Servando Victoriam Tulit. Hommage à Hubert Germain

« Patriam Servando Victoriam Tulit »


Mardi dernier, 12 Octobre 2021, le dernier Compagnon de la Libération a rejoint les autres
membres de l’Ordre décédés avant lui. Hubert Germain n’est plu.


Il emporte avec lui les souvenirs d’une épopée glorieuse de St Jean de Luz aux sables de Bir
Hakeim, des plages de Provence à l’Alsace.
Comme tout ceux qui ont résisté comme lui, Hubert Germain est l’illustration même de la bravoure,
du dévouement, agissant « dans l’honneur et par la Victoire ».
Hubert Germain était l’une de ces 1038 histoires françaises qui forment une page mémorable de la
grande Histoire de France.
Conformément au code de l’Ordre, Hubert Germain reposera dans la crypte du Mont Valérien, là où
sont morts fusillés tant de Résistants Français.


Le dernier Compagnon est mort.
L’Ordre de la Libération perdure.
« La flamme de la Résistance ne doit pas s’éteindre..»
A nous, Jeunesse de France, d’être à la hauteur et de ne jamais oublier l’exemple de ces héros si
Français.
L’exemple de ces destins personnels incroyables marqués par le seul sceau du devoir face aux
événements de l’Histoire, face au déclin national.


Dans l’une de ses dernières interventions, Hubert Germain déclarait : « Quand le dernier d’entre
nous sera mort, la flamme s’éteindra. Mais il restera toujours des braises ! »
Soyons dignes des paroles du Chancelier d’Honneur de l’Ordre de la Libération.
Souvenons nous du Préfet Moulin qui organisa la Résistance intérieure et qui, face à la torture, n’a
« jamais trahi un seul secret… Lui qui les savaient tous » (A.Malraux).
Souvenons nous de Pierre Brossolette qui préféra sauter par une fenêtre plutôt que de donner un
seul nom à la Gestapo.
Souvenons nous de ceux de l’Armée des Ombres, de ceux qui ont assumé le « Non » du premier
jour.
Souvenons nous de ces 1038 noms et de tout ceux qui, en servant la Patrie, on remporté la Victoire.


Comme le dit la belle devise du Souvenir Français : « A nous le souvenir, a eux l’immortalité ».


L’Ordre de la Libération est immortel car nous nous souviendrons.
C’est notre devoir.


Valentin LAGARDE
Responsable Adjoint des Jeunes Républicains de la Marne
Délégué Les Républicains de la IIIe Circonscription de la Marne
Conseiller Municipal de Dizy